Accueil | Attentats de Bruxelles | Bruxelles : des tirs et des cris en arabe entendus avant les explosions

Bruxelles : des tirs et des cris en arabe entendus avant les explosions


Des membres de la police belge patrouillent le 28 décembre 2009 dans l'aéroport de Bruxelles. (Photo : AFP)
Des membres de la police belge patrouillent le 28 décembre 2009 dans l'aéroport de Bruxelles. (Photo : AFP)

Des tirs et des cris en arabe ont été entendus mardi avant les explosions qui ont eu lieu à l’aéroport de Bruxelles, selon des témoins cités par l’agence Belga.

L’alerte antiterroriste a été relevée au niveau maximal en Belgique. Au moins une personne est morte et plusieurs autres ont été blessées dans deux explosions qui ont frappé l’aéroport international de Bruxelles, a annoncé la police fédérale à l’agence Belga.

Selon un témoin cité par la radio publique francophone RTBF, les explosions ont eu lieu près d’une porte d’embarquement vers les États-Unis, fauchant un grand nombre de personnes. Il a fait état de «beaucoup de gens avec du sang sur eux».

Une première explosion a été entendue dans le hall des départs, puis une deuxième déflagration, selon des médias belges qui ont ajouté que de nombreuses personnes quittaient l’aéroport en courant, abandonnant leurs bagages dans l’aéroport d’où s’échappait de la fumée, selon les images retransmises par les médias belges.

«Il y a d’abord eu une petite explosion puis une plus grande, au niveau de l’enregistrement», a raconté Teresa Küchler, une journaliste du quotidien suédois Svenska Dagbladet, sur le site internet du journal. «Tout le bâtiment a tremblé, il y a de la fumée partout et des gens se sont retrouvés à terre dans le terminal. Ils n’avaient pas l’air blessés, mais plutôt s’être probablement jetés au sol. Il est tombé des débris du toit».

L’aéroport a été fermé et évacué, selon l’agence de contrôle aérien Belgo Control, un dernier avion ayant décollé vers 08h13. L’aéroport de Bruxelles est fermé «jusqu’à nouvel ordre», a confirmé mardi sur son site internet Eurocontrol, l’organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne. Un «plan catastrophe» a été déclenché par les autorités locales.

Le Quotidien/AFP

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter, diffusée tous les soirs par mail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Abonnez-vous
Click Me
Le Quotidien