Accueil | Cinéma | Colonia : quand l’histoire chilienne passe par le Luxembourg

Colonia : quand l’histoire chilienne passe par le Luxembourg


Un peu moins d'un an et demi après son tournage au Luxembourg, voilà que le film arrive en salle.
Un peu moins d'un an et demi après son tournage au Luxembourg, voilà que le film arrive en salle.

Le tournage au Luxembourg de Colonia, à l’automne 2014, avait pas mal fait parler. Certes, le sujet – un couple d’Allemands se retrouve entraîné dans les pires zones d’ombre de la naissante dictature de Pinochet au Chili – est intéressant, mais si le film a fait parler de lui, à l’époque, c’était avant tout pour la présence dans les deux rôles principaux de Daniel Brühl (Good Bye Lenine!, Rush…) et Emma Watson (Harry Potter, The Bling Ring, The Perks of Being a Wallflower…). Une belle prise pour Iris production.

Un peu moins d’un an et demi plus tard, voilà que le film arrive en salle ce mercredi. Et le réalisateur Florian Gallenberger a décidément bien fait les choses. À travers les personnages de Daniel, étudiant allemand, photographe et proche des mouvements d’extrême gauche, et de sa petite amie, Lena, une hôtesse de l’air de la compagnie Lufthansa, le cinéaste entraîne le spectateur derrières les murs de la «Colonia Dignidad». Une colonie agricole – qui a vraiment existée – reculée dans le sud du pays, recluse et sectaire dirigée d’une main de fer par un ancien nazi. Une colonie qui servait aussi de prison discrète et de lieu de torture pour le régime de Pinochet. Daniel y a été emmené de force après avoir été arrêté par la police militaire. Lena décide de s’y rendre de son propre chef pensant pouvoir libérer rapidement son homme. Mais ce qu’elle découvrira derrière les grillages de la colonie va dépasser tout ce qu’elle pouvait imaginer. Et son calvaire va également durer quelques années.

Bien que ce soit une fiction et pensé en tant que telle, le film devrait offrir une véritable découverte à toute personne non spécialiste de l’histoire chilienne contemporaine. Au-delà du sujet, le film est de belle facture. Classique mais réussi. Bien que la fin tire peut-être un peu en longueur. Enfin, petit plaisir national, les prestations de Vicky Krieps, Jeanne Werner et Steve Karier sont remarquables. Pas «pour des Luxembourgeois» comme on a dit pendant trop longtemps au Grand-Duché, mais remarquables tout court.

Pablo Chimienti

Colonia de Florian Gallenberger (Allemagne/Luxembourg/France).

Producteur : Iris Productions. Durée : 1 h 50

Newsletter

Chaque jour, recevez un concentré de l'actualité

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Le Quotidien