Accueil | Economie | « Le prix du pétrole va augmenter dans les prochains mois »

« Le prix du pétrole va augmenter dans les prochains mois »


Selon Guy Ertz, les prix du pétrole ont atteint un plancher. (photo Hervé Montaigu)
Selon Guy Ertz, les prix du pétrole ont atteint un plancher. (photo Hervé Montaigu)

Selon un expert luxembourgeois, le prix du baril de Brent augmentera «progressivement» dans les prochains mois.

Pour les automobilistes luxembourgeois, le passage à la pompe est moins douloureux qu’il y a quelques mois. Actuellement, le prix du litre de diesel est de 88  centimes, celui de l’essence sans plomb 95, de 1,03 euro. Le sans plomb 98 reste à 1,09 euro. Pourquoi les prix des carburants sont-ils aussi bas?

Guy Ertz, conseiller en investissements en chef chez BGL BNP Paribas, donne une explication. À l’automne 2014, dit-il, « l’Arabie saoudite, qui a été longtemps le pays clé dans l’OPEP pour réguler le prix du pétrole, a décidé tout à coup qu’il n’interviendrait plus » pour stabiliser le prix du pétrole.

Le doute fait baisser les prix

Par stabiliser, on entend que lorsque « le prix baissait trop, l’Arabie saoudite décidait de produire moins , explique Guy Ertz. Avec une offre réduite, ça tendait à stabiliser le prix plutôt à la hausse et inversement .» La fin de l’intervention de l’Arabie saoudite dans la régulation du prix du pétrole a eu une conséquence  : laisser le marché « trouver un équilibre naturel entre l’offre et la demande ».

En fait, « le prix a fortement baissé car il y avait un doute dans le marché» , certifie le Chief Investment Advisor de BGL BNP Paribas. Le retrait de l’Arabie saoudite du mécanisme de régulation des prix a été « une surprise ». D’après Guy Ertz, il a fallu « plusieurs années avant que l’on trouve le point bas» . En d’autres termes, les 30  dollars que coûte le baril de Brent actuellement.

« On estime que c’est un point bas et que le prix va augmenter progressivement au cours des prochains mois », prévoit l’analyste.

À ce moment-là, il atteindrait entre 45 et 55  dollars le baril. Cependant, « on ne peut pas exclure même à court terme que les prix baissent encore ».

Aude Forestier

Newsletter

Chaque jour, recevez un concentré de l'actualité

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Le Quotidien