Home | L'Economie | CityJet va quitter le Findel

CityJet va quitter le Findel

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image
Les Fokker 50 de la compagnie, des appareils âgés et déjà amortis, étaient de moins en moins acceptés parla clientèle.

VLM Airlines devenue CityJet va arrêter en avril la ligne entre Luxembourg et Londres City. Cette décision serait due aux difficultés de son groupe, Air France-KLM.


 
De notre journaliste
Delphine Dard


Selon une information émanant de l'OGBL, la compagnie aérienne VLM Airlines, désormais connue sous le nom de CityJet, qui opère la ligne Luxembourg-Londres City a l'intention de fermer cette ligne au mois d'avril 2014. Quinze salariés seraient concernés.
 
Rachetée par le groupe Air France KLM en 2008, l'ancienne compagnie belge VLM Airlines opérait depuis 2009 des vols sous la marque CityJet, une filiale du groupe franco-néerlandais, basée en Irlande.
 
Dans l'année qui vient, CityJet a l'intention de réorganiser ses plans de vol. Cela devrait notamment passer par la suppression de la ligne Luxembourg-Londres City.
 
Selon l'OGBL, cette décision n'est pas due au peu de rentabilité de la ligne. Si le taux de remplissage de la ligne avait baissé fréquemment, il n'avait pas atteint des niveaux catastrophiques, selon Hubert Hollerich, secrétaire central de l'OGBL.
 
Cet arrêt serait dû à des problèmes beaucoup plus profonds liés aux grandes difficultés économiques que connaît actuellement le groupe Air France KLM. Il y aurait également un problème de plus en plus important d'acceptation de la clientèle pour voler sur les appareils de VLM reliant Luxembourg à Londres-city, des Fokker 50 qui ont dans le groupe CityJet connu à plusieurs reprises des avaries importantes.
 

 
Réunion prévue
 
vendredi

 
La suppression de la ligne devrait toucher les 15 salariés de la ligne au Luxembourg (pilotes et agents de cabine).
 
CityJet devrait pouvoir se séparer plus aisément de cette ligne étant donné que VLM Airlines n'avait pas été totalement absorbée par Air France-KLM avant d'être transférée à CityJet après son rachat mais avait continué d'agir en tant que sous-traitant pour la compagnie irlandaise, ce qui offre plus de flexibilité pour arrêter des opérations.
 
L'OGBL qui représente le personnel, entend suivre le dossier de près et organisera une réunion d'information pour les salariés sous contrat de travail luxembourgeois vendredi.
 
Il y aurait peu de chances de voir CityJet revenir au Luxembourg, la solution qui était jusque-là choisie d'opérer avec des avions âgés et donc amortis et une compagnie en sous-traitance lui permettrait en effet d'atteindre des tarifs déjà tirés vers le bas, qu'il semble peu aisé d'atteindre dans un autre contexte.
 
Pour autant, le créneau ente Luxembourg et Londres City ne devrait pas rester inoccupé.
 
La concurrence est en effet aujourd'hui déjà forte sur la route Luxembourg-Londres. British Airways dessert la destination tout comme EasyJet qui, avec ses bas tarifs, a renforcé la pression sur la destination.
 
Mais à part CityJet, seule Luxair dessert jusqu'à présent l'aéroport spécifiquement de Londres City, qui est l'infrastructure aéroportuaire la plus centrale de la capitale britannique et est très prisée des voyageurs d'affaires qui peuvent ainsi optimiser leur temps de trajet particulièrement lorsqu'ils doivent effectuer le voyage Luxembourg-Londres-Luxembourg dans la même journée.
 
Étant donné la demande forte au Luxembourg pour cette destination spécifique de Londres-City, on peut d'ores et déjà imaginer que Luxair pourrait accroître ses rotations sur la destination ou que British Airways, qui relie Luxembourg depuis l'aéroport de Londres Heathrow, va être tentée d'ajouter des vols vers et depuis Londres City.
 


Ajouter à: Facebook | Twitter | Add to your del.icio.us | Digg this story

Subscribe to comments feed Commentaires (0 posté):

total: | Affiché:

Postez votre commentaire comment

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:......

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet