Home | Le Pays | Luxembourg: Récompenser et motiver

Luxembourg: Récompenser et motiver

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Hier se tenait au Ratskeller du Cercle-Cité à Luxembourg la quatrième édition du Bauhärepräis.


Von De notre collaboratriceHéléna Mrozek

Il récompense les maîtres d'ouvrage qui ont présenté des projets divisés en neuf catégories. Les bâtiments publics comme privés sont acceptés. Les 224 présentations seront exposées jusqu'au 8 juillet au Rastkeller.


Les Thermes de Bertrange, lauréats dans la catégorie des bâtimentsà vocation sportive, ont comme un air de vaisseau spatial.

Le Bauhärepräis, organisé par l'ordre des Architectes et des Ingénieurs-conseils, récompense tous les quatre ans les maîtres d'ouvrage qui ont réalisé des projets de qualité. Cette année, 224 présentations ont été soumises au jury. Il en est ressorti 23 lauréats et 18 avec mention. Une mention spéciale a été adressée à M. et Mme Da Costa Perreira pour leur travail d'extension d'une maison familiale à Luxembourg. Le prix spécial du jury a été attribué à Prefalux SA pour la construction d'un immeuble résidentiel à Bonnevoie. Enfin, deux prix du patrimoine ont récompensé Agora SARL et le Service des sites et monuments nationaux pour leurs réalisations respectives sur la place de l'Académie à Esch et sur la rénovation du circuit culturel Vauban. Les organisateurs se réjouissaient hier au Ratskeller du succès grandissant de ce prix.

«En 2004 il y avait seulement 107 réalisations remises. L'intérêt général monte envers la culture de la construction. Cette année, 600 personnes sont venues assister à la remise des prix. Et puis c'est important pour nous de mettre en avant les maîtres d'ouvrage, autant que les architectes.»


«La qualité des projets était impressionnante»


Le jury était composé de journalistes, historiens, députés, et architectes. Bob Krieps, directeur aux affaires culturelles du ministère de la Culture, présidait le jury. «Ce n'était pas mon monde, mais je me suis laissé guider. Et puis on se rend compte qu'on est beaucoup plus compétent en matière d'architecture que ce que l'on pense», admet le président.

«Cette année, nous avons été impressionnés par la qualité des présentations, il a été très difficile de faire un choix», déclare-t-il. Les six présidents des ordres des architectes de la Grande Région étaient présents pour donner leur avis. Selon les organisateurs, les experts étrangers ont souligné la qualité et l'originalité des projets.

Pour le jury et les coordinateurs du prix, l'idée est de récompenser et de motiver les jeunes maîtres d'ouvrage, et c'est la raison pour laquelle ils n'ont pas hésité à remettre beaucoup de prix. Les critères retenus par le jury étaient la collaboration entre les maîtres d'ouvrage et les concepteurs, un choix architectural contemporain et rigoureux et un respect de la nature environnante.

«Nous avons privilégié des solutions créatives et intelligentes. Pour nous la qualité de vie est prépondérante, on ne s'arrêtait à la seule architecture», déclare Bob Krieps.

Les catégories étaient très diverses. Certaines ont eu plus de succès que d'autres. Seulement deux candidats (et aucun lauréat) pour celle de l'aménagement du territoire, tandis que celle du logement individuel ou collectif, nouvelle construction a reçu 50 participants pour 4 lauréats.


«On ne privilégie pas les projets ostentatoires»

On reçoit souvent la critique de privilégier des projets avec des gros budgets, mais il faut savoir que nous perdons peu à peu ce marché. Les gens vont plus voir des promoteurs que des architectes», regrette un des organisateurs. Le président ajoute que le jury «n'a pas mis l'accent sur des projets trop ostentatoires. Nous préférons honorer des solutions qui améliorent la qualité de vie, comme celles qui accueillent des personnes à mobilité réduite ou encore des maisons écologiques.»

Jusqu'au 8 juillet, il est possible d'aller observer les projets des 224 participants, voire de les admirer. Certaines constructions peuvent passer pour des œuvres, comme les Thermes de Bertange, où il semble bon de se détendre.

Ajouter à: Facebook | Twitter | Add to your del.icio.us | Digg this story

Subscribe to comments feed Commentaires (0 posté):

total: | Affiché:

Postez votre commentaire comment

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:......

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Sondage: Superjhemp
Lucien Czuga, le scénariste de Superjhemp, aimerait avoir l'avis de ses lecteurs sur l'arrêt possible de la série. "Est-ce que ça vous ferait de la peine si Superjhemp s'arrêtait ?".