Home | Les Sports | «C'est bien que ça reprenne...»

«C'est bien que ça reprenne...»

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image
Dimanche, les frères Schleck seront au départ de leur première course 2012.

CHALLENGE DE MAJORQUE- Frank Schleck n'a plus guère quitté Majorque depuis janvier où il s'est entraîné malgré une météo capricieuse.


Du haut de ses 31 ans, Frank Schleck entre dans une partie cruciale de sa carrière. Il entend tirer profit de l'accumulation de son travail et de son expérience.

De notre journaliste
Denis Bastien



Frank, le mauvais temps vous a poursuivi jusqu'à Majorque. Votre préparation en a-t-elle souffert?

Frank Schleck: C'est vrai que ce n'est pas facile, beaucoup moins favorable que les années précédentes. Mais ça va aller, il fait quand même meilleur qu'au Luxembourg. S'il pleut, comme ces derniers jours, on sort deux heures. On rentre et on continue sur rouleaux. D'ailleurs je suis allé aujourd'hui passer des tests sur le vélodrome de Majorque.

Depuis janvier, vous avez passé beaucoup de temps sur l'île...


Oui, après la présentation de l'équipe, nous y sommes allés pour deux bonnes semaines. Et j'y suis vite retourné avec quelques coureurs comme Robert Wagner, Andreas Klöden et Maxime Monfort. Ma femme et notre fille sont venues quelques jours. Et le 31, le reste de l'équipe nous a rejoints. Cela fait quelques jours qu'on roule à nouveau en grand groupe. Bon, le temps n'est pas franchement au rendez-vous. La neige est même annoncée ce samedi sur les sommets. On verra bien. De toute façon, c'est mieux ici qu'au pays. Et je ne suis resté qu'une seule journée sans rouler à cause du temps.

Voici donc venu le temps des premières courses...


Oui, avec Andy, on participera dimanche à la première course, le Challenge de Palma. C'est un critérium, donc l'idéal pour tourner les jambes. On va y aller tranquillement car il est temps qu'on reprenne. Toute l'équipe est d'ailleurs contente d'être là. C'est une bonne mise en jambes. Ce n'est évidemment pas ici qu'on va chercher à faire des résultats. Pour nous, le premier test sera Paris-Nice. Personnellement, après Majorque, j'enchaîne sur la Ruta Del Sol.

«En bonne forme sur Paris-Nice»


Paris-Nice, dont le parcours a été révélé vendredi, vous inspire quoi?


Vous le savez, j'ai souvent bien réussi sur cette course mis à part l'an passé et il y a trois ans (NDLR: il termina 2e de Paris-Nice en 2009 après y avoir terminé 5e en 2006, 7e en 2005, 8e en 2007 et 9e en 2004). Le parcours passe par Mende et sera globalement dur. Bon, Mende ne nous convient guère. C'est court et raide, davantage pour les puncheurs. Le dernier jour, il y aura le chrono du col d'Eze. Un col qu'on connaît bien. Je pense qu'il va aller parfaitement à Andreas Klöden qui a gagné cette course il y a douze ans avec justement cette étape finale. Avec Andy on sera sans doute en bonne forme.

Vous arrivez à 31 ans et devez théoriquement récolter les fruits des années de travail précédentes. C'est votre avis?


Avec le temps, c'est clair qu'on s'entraîne de mieux en mieux. Le temps avance et tu as plus d'expérience. Je pense que j'ai progressé tous les ans. C'est aussi pourquoi je suis très confiant au moment de débuter cette saison. Mais je vous dirai en fin de saison si c'est effectivement vrai qu'à mon âge, on est le plus fort. Dans tous les cas, je me sens bien, tranquille. Et j'ai conscience que tout peut vite changer dans le cyclisme. Je sais ce que je vaux et je ne veux pas me contenter de ce que j'ai pu faire jusque-là. Je suis encore très motivé.

Ajouter à: Facebook | Twitter | Add to your del.icio.us | Digg this story

Subscribe to comments feed Commentaires (0 posté):

total: | Affiché:

Postez votre commentaire comment

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:......

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet