Home | Les Sports | Tour de France - Les arguments anti-Wiggins

Tour de France - Les arguments anti-Wiggins

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image
Bradley Wiggins, (Photo AFP)

Impressionnant depuis le début de la saison, Bradley Wiggins s'est installé dans la position de favori du Tour de France, qu'aucun Britannique n'a encore jamais remporté en plus de cent ans d'histoire.


"C'est son année", répètent les directeurs sportifs des différentes équipes interrogés par l'AFP. A cause de ses progrès depuis sa quatrième place de 2009, un an après ses titres olympiques sur piste aux JO de Pékin. A cause aussi du soutien de l'équipe Sky, une "Dream Team" qui se range derrière lui, et surtout d'un parcours taillé à ses mesures, avec plus de 100 kilomètres de contre-la-montre, son point fort. Quelques -rares- éléments jouent cependant contre le Londonien de 32 ans, avant le départ, samedi, à Liège (Belgique).

Revue de détail par les responsables d'autres équipes:
. La haute montagne. "Plusieurs montées de cols hors catégorie dans la même journée, ce sont des efforts très spécifiques", rappelle Lionel Marie (Orica-GreenEdge). "Surtout s'il y a ce jour-là une coalition des grimpeurs pour le faire exploser. L'avantage pour lui, c'est qu'il se connaît parfaitement bien, il sait jusqu'à quel niveau de puissance il peut évoluer et pendant combien de temps. Tout est quantifié et, comme il est intelligent, il va s'en sortir".

. Les descentes. "On l'a vu sur le Dauphiné, il est prenable en descente par rapport à des coureurs tels que Nibali et Evans", souligne Christian Guiberteau (Argos). "En même temps, il est très calculateur. Dans ce genre de situation, il ne prend pas de risques, il laisse filer. C'est sa force".


. Une forme précoce. "Il était déjà dans une forme très avancée au Dauphiné", relève Yvon Ledanois (Movistar). "Il m'impressionne depuis le début de saison, il répond présent à tous les rendez-vous. Si tout est bien géré, c'est possible de gagner le Dauphiné et le Tour. Mais le Tour, ce n'est pas une semaine mais trois, ce n'est pas 20 mais 30 degrés de température. Et il faut savoir gérer pendant trois semaines".


. Le jour-sans. "Bradley a souvent une journée-sans dans les grands Tours", remarque Philippe Mauduit (Saxo Bank). "Quand Froome a pris le leadership l'an dernier sur la Vuelta, c'est parce que Bradley n'était pas bien ce jour-là. Au départ, il a autour de lui la meilleure équipe au monde. Mais j'ai parfois le sentiment qu'ils en font un peu trop. Ca peut coûter cher dans le Tour. Maintenant je pense aussi que Sean Yates (directeur sportif de Sky) a assez de recul pour rectifier le tir".


. L'accident. "On l'a vu l'an passé (chute de Wiggins dans l'étape de Châteauroux), ça fait partie de la course malheureusement", note Thierry Bricaud (FDJ-BigMat). "C'est un élément qui ne peut jamais être écarté".


. La présence de Cavendish. "Même si son équipe a des objectifs réduits à ce niveau, ça peut jouer contre Wiggins", appuie Alain Gallopin (RadioShack). "Il leur faudra travailler à un moment ou un autre. Jouer sur deux tableaux dans le Tour, ce n'est pas facile. Mais ils ont bien préparé leur affaire jusqu'à présent, ils peuvent très bien réussir".


. L'imprévu. "Bradley est un bon élève, il a tout ce qu'il faut pour gagner le Tour", estime Marc Madiot (FDJ-BigMat), l'un de ses anciens directeurs sportifs. "Ce qui lui manque, c'est de ne pas avoir rencontré beaucoup de situations critiques, quand il faut prendre une décision en cours de compétition. Comme Evans l'an dernier dans l'étape du Galibier. Je ne suis pas sûr que Wiggins aurait eu les mêmes réactions".

Ajouter à: Facebook | Twitter | Add to your del.icio.us | Digg this story

Subscribe to comments feed Commentaires (0 posté):

total: | Affiché:

Postez votre commentaire comment

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:......

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Sondage: Superjhemp
Lucien Czuga, le scénariste de Superjhemp, aimerait avoir l'avis de ses lecteurs sur l'arrêt possible de la série. "Est-ce que ça vous ferait de la peine si Superjhemp s'arrêtait ?".