Accueil | Luxembourg | Le centre pénitentiaire de Sanem dans les starting-blocks

Le centre pénitentiaire de Sanem dans les starting-blocks


Le bourgmestre, Georges Engel, était entouré lundi de ses échevins sur le site qui va accueillir le nouveau centre pénitentiaire Uerschterhaff. (Photo Didier Sylvestre)
Le bourgmestre, Georges Engel, était entouré lundi de ses échevins sur le site qui va accueillir le nouveau centre pénitentiaire Uerschterhaff. (Photo Didier Sylvestre)

Le projet est dans les tuyaux depuis 2008. Désormais, le coup d’envoi des travaux pour construire le nouveau centre pénitentiaire au Uerschterhaff, à Sanem, approche à grands pas. Avant de passer à l’acte, les citoyens seront informés en détail jeudi.

Lundi après-midi, le bourgmestre de la commune, Georges Engel (LSAP), s’était entouré de ses échevins pour faire un nouveau point sur les travaux préparatifs. Le rendez-vous était fixé sur le site qui va accueillir le centre pénitentiaire. Les responsables communaux ont tenu à donner une série de précisions avant la grande réunion d’information pour les citoyens, prévue jeudi soir.

En 2008, le conseil communal de Sanem avait fixé une série de conditions préalables avant d’accorder son feu vert à la construction d’un centre pénitentiaire sur son territoire. Le réaménagement de plusieurs axes routiers faisait partie des revendications. Les engagements de la part de l’État sont désormais pris. La route qui sera construite pour permettre l’accès au centre pénitentiaire Uerschterhaff figurait parmi les priorités. «Cette nouvelle route va permettre de désengorger plusieurs tronçons existants», a souligné lundi le bourgmestre.

Pollution visuelle et lumineuse limitée

Georges Engel et ses échevins ont également tenu à souligner que la pollution visuelle et lumineuse restera très limitée. «Le centre pénitentiaire sera construit en contrebas du site, qui sera entouré de haies. Il ne faut pas non plus s’imaginer des gyrophares énormes et une illumination permanente. Il nous a été promis que l’illumination ne sera pas supérieure à celle d’un parking classique», a fait remarquer le bourgmestre.

Pour rappel : le centre pénitentiaire Uerschterhaff sera réservé aux personnes détenues préventivement. Il pourra accueillir jusqu’à 400 détenus. «Une telle infrastructure est nécessaire depuis longtemps. Un des objectifs du centre sera d’assurer une meilleure réinsertion des détenus dans la société», insiste Georges Engel.

Si aucune date concrète pour le début des travaux n’a été citée hier, le bourgmestre s’apprête à signer l’autorisation de bâtir. «J’attends encore la réunion d’information de jeudi pour voir s’il n’y a plus d’oppositions majeures. Mais j’estime que l’accord de la population est présent», a indiqué Georges Engel. Le projet, évalué à 155 millions d’euros, se trouve donc plus que jamais dans les starting-blocks.

David Marques

La réunion d’information aura lieu jeudi 24 marsen présence des ministres du Développement durable et de la Justice. Le rendez-vous est fixé à 18h30 au hall polyvalent à Sanem.

Newsletter

Chaque jour, recevez un concentré de l'actualité

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Le Quotidien