Accueil | Divers | Geneviève de Fontenay quitte le podium des Miss

Geneviève de Fontenay quitte le podium des Miss


Geneviève raccroche, après 60 ans de règne sur les concours de Miss. (Photo AFP)
Geneviève raccroche, après 60 ans de règne sur les concours de Miss. (Photo AFP)

Après avoir régné pendant plus de 60 ans sur les concours de beauté, Geneviève de Fontenay rend sa couronne et annonce qu’elle en a terminé avec les Miss.

La dame au chapeau, qui a toujours préféré s’activer en coulisses plutôt que s’agiter sur scène, se retire une fois pour toutes. La confidence a été faite au magazine France Dimanche, dans un entretien à paraître ce vendredi. « La page des Miss est bel et bien tournée pour moi (…) Je crois que je ne me sens plus trop dans l’air du temps. Ou plutôt je ne me sens plus trop en accord avec ce qui me semble marcher aujourd’hui », confie l’ancienne présidente de la Société et du Comité Miss France.

A la suite de sa rupture avec le groupe audiovisuel Endemol, peu après le rachat de la marque en 2002, Geneviève de Fontenay avait créé son propre concours dissident, Miss Prestige national.

Mais les scandales à répétition écornant l’image de « l’élégance à la française » -si chère à celle qui en fut l’égérie en 1957 et l’ambassadrice durant toute sa carrière- ont probablement entamé la motivation de la Longovicienne. Définitivement achevée par l’hyper-sexualisation et la débauche qui entourent désormais les starlettes.

« Sans regret » et avec prestige

Pas question de mâcher ses mots ni de sacrifier sa dignité, comme à l’accoutumée. »Ce n’est plus mon monde. On a de plus en plus de mal à avoir des candidates. Zahia égérie de Lagerfeld, Rihanna de Dior… Christian Dior doit se retourner dans sa tombe. Quand je vois les pubs, les photos dans les magazines, on ne parle plus que de sexe », déplorait déjà Geneviève de Fontenay il y a quelques semaines.

Elle quitte le podium avec la fierté d’un parcours accompli sans avoir dévié de sa ligne de conduite. Même si, avec le recul, elle concède une certaine futilité à la chose : « Il est vrai qu’avec tout ce qui se passe en ce moment dans le monde, j’en venais à avoir un peu honte de faire ce genre de concours. »

Geneviève lâche la rampe et ses feux « sans regret », donc. Et avec ce prestige qui ne lui a jamais fait défaut.

Le Quotidien/A.P

Newsletter

Chaque jour, recevez un concentré de l'actualité

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Le Quotidien