Accueil | Politique et société | [Enquête exclusive] Le Luxembourg à la croisée des chemins du trafic d’armes

[Enquête exclusive] Le Luxembourg à la croisée des chemins du trafic d’armes


Face au trafic d'armes, le Luxembourg est victime de sa position géographique centrale en Europe occidentale, mais pas que... (Photo : Jean-Claude Ernst)
Face au trafic d'armes, le Luxembourg est victime de sa position géographique centrale en Europe occidentale, mais pas que... (Photo : Jean-Claude Ernst)

Le Luxembourg sert de pays de transit et de redistribution au trafic d’armes de guerre en provenance de Slovaquie et des Balkans. Une enquête à lire dans l’édition papier du Quotidien, ce mercredi.

Les ministres de la Sécurité intérieure, Étienne Schneider, et de la Justice, Felix Braz, le contestent alors même que des affaires d’une exceptionnelle gravité tendent à prouver le contraire.

Il en va ainsi du démantèlement, en février 2015, à Rumelange, d’un atelier de remilitarisation d’armes de guerre. Il faisait partie d’un vaste réseau qui alimentait les milieux corses, marseillais et parisiens du grand banditisme français.

Dans cette affaire, un total de 546 armes ont été saisies et soixante-dix personnes interpellées en France et au Luxembourg. Des sources évoquent aussi un possible lien avec les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher, en janvier 2015.

Une situation dans laquelle le Luxembourg est victime de sa position géographique centrale en Europe occidentale mais aussi d’une législation inadaptée aux nouvelles réalités des filières du trafic d’armes.

Fabien Grasser

Une enquête à découvrir ce mercredi 9 mars dans l’édition papier du Quotidien.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter, diffusée tous les soirs par mail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Abonnez-vous
Click Me
Le Quotidien