Accueil | Politique et société | Étienne Schneider : « On sait qu’il y a une menace »

Étienne Schneider : « On sait qu’il y a une menace »


Le Luxembourg «a renforcé les contrôles et la présence de la police à l'aéroport, aux gares, et dans les différents secteurs sensibles», a prévenu le ministre. (Photo Isabella Finzi)
Le Luxembourg «a renforcé les contrôles et la présence de la police à l'aéroport, aux gares, et dans les différents secteurs sensibles», a prévenu le ministre. (Photo Isabella Finzi)

À l’occasion d’une rencontre, mercredi, avec son homologue portugais, le ministre luxembourgeois de la Défense, Étienne Schneider, a rappelé que le Luxembourg a offert son aide à la Belgique après les attentats de mardi.

«On a mis [le service d’aide aérien] Luxembourg Air Rescue à sa disposition, mais elle n’en a heureusement pas eu besoin. On lui a livré, mardi, par hélicoptère, notre scanner 3D pour faire les contrôles là où ils sont nécessaires (…) On a offert toutes sortes de collaborations à nos amis belges, mais je dois dire qu’à part notre scanner 3D, il n’y a pas eu de demandes formelles pour l’instant.»

Interrogé sur la stratégie de défense du Luxembourg, le ministre a rappelé qu’elle n’avait «pas changé après ces attentats. Au Luxembourg, on a un groupe antiterroriste qui évalue chaque jour les risques. On sait qu’il y a une menace, mais elle n’est pas concrète pour l’instant, heureusement je dois dire. On est donc toujours au niveau 2 du plan Vigilnat, soit une vigilance accrue.»

Depuis les attentats de mardi, le Luxembourg «a donc renforcé les contrôles et la présence de la police à l’aéroport, aux gares, et dans les différents secteurs sensibles», a prévenu le ministre.

Le Quotidien

Les mesures de sécurité au Findel :

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter, diffusée tous les soirs par mail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Le Quotidien