Accueil | Sports | Open d’Australie : une cinquième finale pour Murray

Open d’Australie : une cinquième finale pour Murray


Andy Murray vainqueur de Milos Raonic en demi-finale de l'Open d'Australie, le 29 janvier 2016 à Melbourne. (Photo : AFP)
Andy Murray vainqueur de Milos Raonic en demi-finale de l'Open d'Australie, le 29 janvier 2016 à Melbourne. (Photo : AFP)

Andy Murray s’est qualifié pour sa cinquième finale de l’Open d’Australie en faisant plier l’homme en forme du début de saison, le Canadien Milos Raonic, en cinq sets 4-6, 7-5, 6-7 (4/7), 6-4, 6-2 et 4h 03 min de jeu, vendredi à Melbourne.

Il affrontera Novak Djokovic pour le titre. Presque une habitude car le Britannique et le Serbe passent le dernier dimanche de janvier ensemble tous les deux ans depuis 2011. Le N.1 mondial s’est imposé les trois fois et sera de nouveau le grand favori, ayant gagné dix de ses onze derniers matches contre son poursuivant le moins éloigné au classement ATP.

Murray n’a pas fait aussi forte impression que Djokovic la veille contre Roger Federer, mais il a mérité sa victoire contre un adversaire qui faisait peur à tout le monde. Dans la foulée de sa victoire au tournoi de Brisbane, contre Federer en finale, le Canadien, âgé de 25 ans, avait fait des dégâts à Melbourne en faisant chuter l’autre Suisse Stan Wawrinka en huitième de finale, montrant qu’il valait bien mieux que sa 14e place actuelle.

L’Écossais s’est fait surprendre dès son premier jeu de service, mais il n’a plus jamais été breaké par la suite et n’a offert que six occasions à son rival. Mais contre un aussi fort serveur que Raonic, qui a envoyé des balles à plus de 200 km/h de moyenne, premières et deuxièmes confondues, et claqué 23 aces, il est facile de se laisser entraîner dans un marathon.

C’est ce qui s’est produit quand Raonic a mené 2 sets à 1 grâce à un très bon tie-break, conclu sur un ace, bien entendu, comme la première manche. «Il n’a pas raté un premier service à ce moment-là», a souligné Murray.

Jamie aussi

Tout s’est joué dans un intense bras-de-fer à la fin de la quatrième manche, gagné par Murray, bien plus expérimenté avec ses 17 demi-finales de Grand Chelem contre deux seulement pour le Canadien après celle de Wimbledon en 2014. L’Écossais a fait le break au sixième jeu, le Canadien a manqué une occasion de revenir au septième. C’en était fini de ses chances, d’autant qu’une blessure à une cuisse l’a empêché de jouer à fond le cinquième set, dans lequel il a perdu tout de suite son service.

«C’est dommage. Cela aurait mérité une fin de match plus équitable. J’ai vu qu’il avait du mal dans ses déplacements et au service», a reconnu Murray, 28 ans.

Le match a été âpre, sinon toujours spectaculaire. Avec son jeu risqué, Raonic a pris de la place au filet (74 montées, dont 50 concluantes), mais a fait beaucoup trop de fautes directes (78 au total) pour déstabiliser le N.2 mondial, l’un des joueurs les plus rigoureux du circuit (28 fautes).

Toujours battu en quatre finales à Melbourne, le Britannique ne pourra pas se contenter d’être sérieux pour faire douter Djokovic. Il devra aussi être inspiré, faute de quoi le Serbe, dont l’ascendant mental est énorme, filera vers son sixième titre. Le N.1 mondial, ayant joué sa demi-finale jeudi, aura en plus l’avantage de s’être reposé un jour de plus.

Murray passera probablement une partie de sa soirée de samedi à regarder son frère aîné Jamie, qui est également en finale de l’Open d’Australie, en double, avec le Brésilien Bruno Soares, face à la paire canado-tchèque Daniel Nestor et Radek Stepanek.

AFP/M.R.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter, diffusée tous les soirs par mail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Abonnez-vous
Click Me
Le Quotidien