Accueil | Grande région | Après la Moselle-Est, la série de braquages continue en proche Alsace

Après la Moselle-Est, la série de braquages continue en proche Alsace


Le Carrefour Contact de Sarre-Union a été victime d’un braquage à main armée vendredi soir. (photo DNA / Thomas Lepoutre)
Le Carrefour Contact de Sarre-Union a été victime d’un braquage à main armée vendredi soir. (photo DNA / Thomas Lepoutre)

Après divers braquages en Moselle-Est ces derniers jours, un magasin de Sarre-Union a été victime d’un vol à main armée, vendredi soir.

Vendredi soir, vers 18 h, deux hommes encagoulés et gantés ont fait irruption dans le magasin Carrefour Contact de Sarre-Union. L’un des deux hommes, qui détenait une arme de poing, a menacé deux employées afin de se faire ouvrir une caisse avant d’y plonger la main et de partir en courant avec quelques centaines d’euros en poche.

Les deux hommes ont été pris en chasse par des gendarmes. Ceux-ci se sont lancés à leur poursuite, en direction de Harskirchen et de la Moselle, tout en prévenant leurs collègues lorrains de l’arrivée probable de la voiture des deux braqueurs, mais les recherches n’ont pas permis de mettre la main sur ces deux hommes.

Selon le responsable du magasin de Sarre-Union, Jean-Philippe Thellyere, « les deux employées qui ont été menacées ont été choquées ». « Elles ne travaillent pas le week-end, on verra lundi s’il leur faut un peu de temps avant de reprendre le travail ou non. »

Les caméras de vidéosurveillance ont permis de voir l’arrivée de ces deux hommes par la partie supérieure du parking.

Similitudes avec les vols en Moselle-Est

La voiture utilisée par les deux braqueurs, une BMW de couleur grise, a rapidement fait penser aux enquêteurs alsaciens qu’il pourrait s’agir des mêmes hommes qui ont fait l’objet d’un important dispositif de recherche le matin même en Moselle-Est.

En effet, une voiture du même type a été pistée par de nombreux gendarmes et policiers, ainsi qu’un hélicoptère de la gendarmerie de Moselle vendredi matin entre Sarreguemines et Forbach, suite à des braquages à la station Total de Saint-Avold, dans une boulangerie de Schœneck et en proche Sarre. La piste de cette voiture avait été perdue dans le secteur de Gaubiving.

Braquage à Keskastel : une autre équipe ?

« Pour l’heure, nous n’avons pas encore la certitude qu’il s’agit des mêmes personnes et de la même voiture », explique le capitaine Jean-Marc Remy de la compagnie de gendarmerie de Saverne. Reste que le signalement et le procédé utilisé présentent des similitudes avec les affaires en cours côté mosellan.

Par contre, le profil des deux hommes ne correspondrait pas, à première vue, à ceux qui ont commis le braquage de la station-service Shell sur l’autoroute A4 la veille au soir à Keskastel.

L’enquête se poursuit donc pour tenter de retrouver les auteurs de ces faits.

En tout cas, les forces de l’ordre se transmettent les éléments découverts de part et d’autre des anciennes frontières régionales afin d’identifier les éventuelles similitudes qui permettraient de rapprocher les enquêtes autour de cette vague de braquages.

Thomas Lepoutre / DNA / Le Républicain lorrain

Newsletter

Chaque jour, recevez un concentré de l'actualité

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Le Quotidien