Accueil | Luxembourg | Top Chef : Thomas Murer passe tout près de l’élimination

Top Chef : Thomas Murer passe tout près de l’élimination


Le café gourmand salé de Thomas : ce trompe-l'œil a visuellement séduit les chefs, mais les goûts étaient déséquilibrés. Suffisant malgré tout pour se qualifier. (capture vidéo M6)
Le café gourmand salé de Thomas : ce trompe-l'œil a visuellement séduit les chefs, mais les goûts étaient déséquilibrés. Suffisant malgré tout pour se qualifier. (capture vidéo M6)

Le cuisinier du Luxembourg n’a pas vécu une soirée facile ce lundi en 8e semaine du concours Top Chef, sur M6. Créatif mais trop imprécis dans les goûts, il a évité de peu l’élimination lors de l’épreuve de la « dernière chance ».

Les sept derniers candidats de Top Chef avaient deux épreuves pour tenter de se qualifier directement en 9e semaine. La première sur le thème du chocolat : Thomas Murer a fait preuve d’inventivité en associant une mousse au chocolat noir et une purée de courge sur un biscuit cacao. Très graphique, son dessert a été sélectionné pour la dégustation, mais le jury a estimé que le tout manquait de goût chocolat, le thème de l’épreuve…

L'audace d'associer une purée de butternut à du chocolat n'a pas payé.

L’audace d’associer une purée de butternut à du chocolat n’a pas payé.

Dans la seconde épreuve, les candidats devaient réaliser pour le grand chef Michel Guérard (3 étoiles depuis 40 ans) une assiette diététique avec seulement 10 grammes de beurre à disposition. Thomas est parti sur un turbot aux légumes et bouillon d’algues.

Mais là encore, le goût a fait défaut dans l’assiette du cuisinier de La Mirabelle (à Luxembourg-Ville), écartée avant même d’être dégustée par l’inventeur de la « cuisine minceur ». Ayant laissé le gras du poulet, son jus de volaille a en effet été jugé insuffisamment « light » par la chef Hélène Darroze, qui n’a pas apprécié non plus son entêtement à y ajouter du concentré de tomate… Raté.

L'assiette "minceur" de Thomas.

L’assiette « minceur » de Thomas.

Un trompe-l’œil parfait… sauf pour le palais

En « dernière chance », Thomas et trois autres candidats devaient réaliser un « trompe-l’œil ». Le futur chef du restaurant « Aal Schoul » à Hobscheid a imaginé un café gourmand… salé. Un bouillon de volaille coloré à l’encre de seiche remplaçait le café (sans encre pour le thé) et était accompagné par une madeleine (au jambon), un petit chou (à la crème de foie gras) et une tartelette (au chèvre et fruits rouges).

Si les chefs ont salué un visuel parfait en trompe-l’œil, ils ont une fois de plus été déçus à la dégustation, l’ensemble étant jugé mal assaisonné, voire « beaucoup trop salé ». Heureusement pour Thomas, un candidat a fait moins bien que lui et a quitté le concours, le jeune Vosgien Charles Gantois.

« La guerre des restaurants » lundi prochain

Thomas Murer figure donc parmi les 6 derniers candidats (16 au départ). Lundi prochain, il fera équipe avec Xavier Pincemin, plutôt impressionnant depuis le début de la compétition, dans la traditonnelle épreuve de « la guerre des restaurants » : par binôme, les cuisiniers devront créer un restaurant éphémère (concept, décoration, menu, plats, service…). Pour une place dans le Top 5.

Le Quotidien / Sy.A.

Lire aussi : « Aal Schoul », le futur restaurant de Thomas Murer (Top Chef), se dévoile

thomas9

thomas7

thomas8

thomas10

Newsletter

Chaque jour, recevez un concentré de l'actualité

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Le Quotidien